Le bouchon de liège Son influence sur le vieillissement du vin Le goût de bouchon 1 sur 3

Cet article est consacré au bouchon de liège est notamment l’impact qu’il peut avoir sur le vieillissement du vin, la constitution de son gout ect.
Cet article fait parti d’une série de trois parties. Pour retrouver les autres parties veuillez suivre les liens ci-dessous.

Deuxième partie
Troisème Partie

En quelques mots, le liège provient de l’écorce du chêne liège, qui est produit à près de 80% sur la péninsule ibérique.
1ère étape dans la fabrication du bouchon, l’écorçage, qui consiste à ôter l’écorce. Cette opération est effectuée régulièrement, tous les 9 ans.
Puis vient l’opération de séchage des planches récoltées, qui dure 1 an.
Les planches vont ensuite chez le bouchonnier, qui pratique le bouillage (ébullition des planches) dans le but de nettoyer les planches.
Enfin, les planches sont découpées en « lanières », à partir desquelles on  forme le bouchon.
Voilà donc le bouchon, qu’il reste à nettoyer, puis éventuellement à marquer du millésime ou du domaine.

Intérêt du bouchon pour le bouchage

Le liège est un matériau neutre, compressible, qui présente des propriétés naturelles permettant une évolution optimale du vin.

Le liège présente une grande élasticité. Chacune de ses cellules contient du gaz, de l’azote et de l’oxygène en particulier. Au moment du bouchage, il est comprimé jusqu’à 40% de son volume, et récupère rapidement 80% de son volume initial… d’où une certaine étanchéité exercée par la compression !

Mais s’il est étanche au liquide, sa porosité lui permet d’être perméable à l’air. Ainsi, lorsque votre bouteille vieillit en cave, le bouchon de liège laisse passer

de l’air. Cet échange gazeux est nécessaire pour le vieillissement du vin (voir paragraphe suivant).

Il faut savoir que le liège est très hétérogène : il présente de grandes disparités au niveau des pores, de sa structure, qui font que 2 bouchons auront un comportement différent au cours du temps… et donc que 2 bouteilles d’un même vin dans une même cave peuvent subir un vieillissement différent.

La bouteille couchée
Dans votre cave, la bouteille se conserve couchée afin d’immerger l’extrémité du bouchon. Ceci permet au bouchon de ne pas se rétracter. Ainsi, les échanges gazeux qui ont lieu entre le vin et l’air sont lents. Ils apportent au vin une lente oxygénation, nécessaire pour l’évolution de ses arômes et de sa structure en bouche : l’acidité diminue, les tanins fondent.

Au fil des années cette compression du bouchon s’amenuise, le bouchon se rétracte et laisse passer de l’air.
L’évolution des vins s’en trouve accélérée au cours du temps.

Si la bouteille est conservée debout, le bouchon se dessèche … et le vin subit une oxydation rapide. C’est pourquoi certaines bouteilles conservées debout présentent une robe avec des nuances tuilées, marrons, signe d’oxydation des pigments colorants.
Par conséquent, la durée de vie du vin s’en trouve raccourcit… voilà peut être un moyen de faire subir un vieillissement accéléré à votre vin !

Ces articles pourraient vous intéresser

Comment reconnaître les 2 âges du vin (Leçon n°169)
 

Lorsque vous dégustez une quille tout juste sortie de votre cave, le vin peut être à différents niveaux d’évolution :

👉 Il peut être jeune, ou en cours de maturité.
Voire – et c’est l’idéal – à son apogée.
Ou encore : Trop vieux, sur le déclin.

Votre but ?
Reconnaître son niveau d’évolution😋

Et comme on est dans la série « la rentrée du dégustateur », nous allons faire très simple : Nous allons distinguer les 2 âges clés du vin, et apprendre à les reconnaître.

C’est l’objet de cette nouvelle leçon.

📣 Recevez votre kit du dégustateur : https://bit.ly/3nzTlPt

 

2 axes pour mieux identifier les ARÔMES du vin (Leçon n°168)
 

Parlons des arômes du vin ! 🍷

Nous poursuivons notre série de révisions, intitulée la « rentrée du dégustateur ».

Ici, je vous propose de voir ou de revoir une technique pour mettre un nom sur les arômes du vin, sans s’arracher le nez (bon, on se comprend🙂) sur des descripteurs précis.

L’idée ? On se base sur les sensations.

C’est l’objet de cette nouvelle vidéo.