Le bouchon de liège Son influence sur le vieillissement du vin Le goût de bouchon 3 sur 3

Cet article est consacré au bouchon de liège est notamment l’impact qu’il peut avoir sur le vieillissement du vin, la constitution de son gout ect.
Cet article fait parti d’une série de trois parties. Pour retrouver les autres parties veuillez suivre les liens ci-dessous.
Première partie
Deuxième partie

Les autres bouchages

De nouveaux obturateurs type liège agglomérés, ou polymères divers, sont développés en remplacement du liège. Leur avantage est de permettre des échanges gazeux homogènes, une absence de goût de bouchon.

Par ailleurs, les industriels mettent au point des bouchons synthétiques qui doivent garantir a priori une évolution oxydative maitrisée, pour proposer ce bouchage en remplacement du liège sur les vins de garde … à des tarifs inférieurs au liège.

On trouve également de pus en plus de capsules à vis, qui peuvent être adaptées à des vins destinées à être consommé dans leur jeunesse, d’un point de vue chimique : pas besoin de garantir une lente oxygénation du vin s’il est destiné à être consommé dans les 2 ans.

En tout cas, ces bouchages alternatifs ont la cote : On estime que d’ici à 2015, les bouchons synthétiques et capsules à vis pourraient représenter jusque 95% des obturateurs. D’ailleurs, la vente de capsules à vis double tous les 2 ans …

C’est une mauvaise nouvelle pour la Méditerranée qui représente 99% de la production mondiale du liège, et en particulier pour le Portugal qui abrite 1/3 des chênes-lièges du globe. Et si l’on considère que la production de bouchons représente le secteur le plus important de la production du liège, ce sont plus de 60.000 emplois du secteur qui sont directement menacés. Sans compter les 2 millions d’hectares de forêts de chêne-liège mis en péril par le déclin du marché du liège.

Ces articles pourraient vous intéresser

Comment reconnaître les 2 âges du vin (Leçon n°169)
 

Lorsque vous dégustez une quille tout juste sortie de votre cave, le vin peut être à différents niveaux d’évolution :

👉 Il peut être jeune, ou en cours de maturité.
Voire – et c’est l’idéal – à son apogée.
Ou encore : Trop vieux, sur le déclin.

Votre but ?
Reconnaître son niveau d’évolution😋

Et comme on est dans la série « la rentrée du dégustateur », nous allons faire très simple : Nous allons distinguer les 2 âges clés du vin, et apprendre à les reconnaître.

C’est l’objet de cette nouvelle leçon.

📣 Recevez votre kit du dégustateur : https://bit.ly/3nzTlPt

 

2 axes pour mieux identifier les ARÔMES du vin (Leçon n°168)
 

Parlons des arômes du vin ! 🍷

Nous poursuivons notre série de révisions, intitulée la « rentrée du dégustateur ».

Ici, je vous propose de voir ou de revoir une technique pour mettre un nom sur les arômes du vin, sans s’arracher le nez (bon, on se comprend🙂) sur des descripteurs précis.

L’idée ? On se base sur les sensations.

C’est l’objet de cette nouvelle vidéo.