Voici un exercice tout simple pour mieux déguster

 

titre miniJe vais vous donner un exercice tout simple à faire chez vous, pour progresser dans la dégustation du vin.

Peut-être le connaissez-vous déjà, car j’en parle régulièrement dans les cours d’œnologie.

Alors voilà :

1/ Vous achetez 3 bouteilles de vins d’un même type (par exemple 3 rouges, ou bien 3 blancs), plutôt jeunes, et issus de 3 régions différentes.

choisir 3 vins d

Je vous recommande de partir sur des régions bien différentes, prenez par exemple :

  • un Bourgueil (Loire, cépage cabernet franc),
  • un Côte de Bourg (Bordeaux, assemblage de cabernets et un peu de malbec),
  • et un Coteaux du Languedoc (Languedoc, issus d’un assemblage de cépages méditerrannéens, par exemple grenache, syrah, mourvèdre)

2/ Prenez 3 verres à dégustation, et versez vos vins dans chacun des verres.

verres

 

3/ A présent, je vous recommande de coller un petit papier (type post-it) sous le pied du verre, et de noter le nom du vin sur ce papier, face écrite sur la table (pour faire simple : en fait, le but est simplement de ne pas voir le nom du vin lorsque vous tenez le verre).

4/ Puis vous goûtez les vins l’un après l’autre, et établissez une fiche de dégustation comparative, comme celle que vous pouvez télécharger ici.

fiche degustation comparative

5/ A présent, vous allez intervertir les verres, et les déguster à nouveau. C’est en quelquesorte une dégustation à l’aveugle, puisque vous ne  voyez pas le  papier qui identifie le vin.

Bon, j’en conviens, il n’y a que 3 vins et vous venez de les déguster, donc il y a plus compliqué comme dégustation à l’aveugle ! Mais le principe est là : vous vous concentrez sur vos sensations. A chaque étape de la dégustation.

 

Vous voyez comme il semble plus aisé de noter des différences entre les vins dégustés ?

C’est toujours plus simple de déguster ainsi, de manière comparative

la dégustation comparative 

A chaque étape de la dégustation, vous allez constater des différences plus ou moins marquées.

En termes d’intensité colorante du vin.

Ou de couleur.

Ou parfois (souvent!), en termes d’arômes.

Puis en bouche, sur le niveau d’acidité, de tanins.

Pour prolonger l’exercice de dégustation comparative, faîtes à nouveau la même dégustation le lendemain. Avec les mêmes bouteilles.

Elles auront respiré. Elles se seront oxygénées. Et vous verrez, cette oxygénation influence chacune des étapes de la dégustation, et en particulier les arômes.

Faîtes l’expérience. Elle est simple à mettre en œuvre, et très pédagogique.

Des cadeaux en retard ? cliquez ici pour être sûr de faire plaisir à un amateur de vin !

 

Ces articles pourraient vous intéresser

Comment reconnaître les 2 âges du vin (Leçon n°169)
 

Lorsque vous dégustez une quille tout juste sortie de votre cave, le vin peut être à différents niveaux d’évolution :

👉 Il peut être jeune, ou en cours de maturité.
Voire – et c’est l’idéal – à son apogée.
Ou encore : Trop vieux, sur le déclin.

Votre but ?
Reconnaître son niveau d’évolution😋

Et comme on est dans la série « la rentrée du dégustateur », nous allons faire très simple : Nous allons distinguer les 2 âges clés du vin, et apprendre à les reconnaître.

C’est l’objet de cette nouvelle leçon.

📣 Recevez votre kit du dégustateur : https://bit.ly/3nzTlPt

 

2 axes pour mieux identifier les ARÔMES du vin (Leçon n°168)
 

Parlons des arômes du vin ! 🍷

Nous poursuivons notre série de révisions, intitulée la « rentrée du dégustateur ».

Ici, je vous propose de voir ou de revoir une technique pour mettre un nom sur les arômes du vin, sans s’arracher le nez (bon, on se comprend🙂) sur des descripteurs précis.

L’idée ? On se base sur les sensations.

C’est l’objet de cette nouvelle vidéo.