Qui vieillit lentement, vieillit bien

 

Vous savez, le bouchon, c’est un peu le nez du vin.
C’est au travers du bouchon que le vin respire.

Regardez : le bouchon sépare le vin de l’air…. Ou plutôt autorise un contact modéré entre le vin et l’air.
Sa porosité permet une lente oxygénation de vos bouteilles.

Vous n’en êtes pas convaincu ?

Alors observez vos vieux millésimes. Je parle de ces vieux flacons qui vieillissent tranquillement au fond de votre cave, avec leurs étiquettes poussiéreuses…
Vous verrez : la quantité de vin contenue dans la bouteille, diminue du fait de l’évaporation.

Et cette évaporation, c’est bien au travers du NEZ (du bouchon, si vous avez suivi !) qu’elle se réalise.

Mais alors, cette oxygénation est-elle vraiment nécessaire ? Est-ce qu’elle joue un rôle sur le vieillissement du vin ?
Oui, bien sûr. Vous vous souvenez : « c’est par l’influence de l’air que le vin vieillit ! » (celle-là, je crois que je vous l’ai cité 150 fois).

A présent, prenons un cas particulier : que se passe t-il dans le cas d’un « long bouchon » ?

Et bien, il rend plus difficile les échanges gazeux … mais il ne les INTERDIT pas.

C’est là toute la nuance.
Une oxygénation ménagée permet un LENT vieillissement du vin.

Or, qui vieillit lentement, vieillit bien.
Le vin est comme toute chose vivante, je vous dis !

La prochaine fois que vous ouvrez une bouteille, prenez quelques secondespour bien en observer le bouchon.
Sa matière, mais aussi sa longueur (d’autant plus si on est sur un bouchon en liège).

En général, vous allez constater une corrélation (bien logique !) entre la longueur du bouchon, et la capacité de garde du vin.

Bon, j’en conviens : dans le cas particulier d’une dégustation à l’aveugle, le bouchon est rarement un indice … pour la bonne raison que vous ne le voyez pas !

 

Ces articles pourraient vous intéresser

Comment reconnaître les 2 âges du vin (Leçon n°169)
 

Lorsque vous dégustez une quille tout juste sortie de votre cave, le vin peut être à différents niveaux d’évolution :

👉 Il peut être jeune, ou en cours de maturité.
Voire – et c’est l’idéal – à son apogée.
Ou encore : Trop vieux, sur le déclin.

Votre but ?
Reconnaître son niveau d’évolution😋

Et comme on est dans la série « la rentrée du dégustateur », nous allons faire très simple : Nous allons distinguer les 2 âges clés du vin, et apprendre à les reconnaître.

C’est l’objet de cette nouvelle leçon.

📣 Recevez votre kit du dégustateur : https://bit.ly/3nzTlPt

 

2 axes pour mieux identifier les ARÔMES du vin (Leçon n°168)
 

Parlons des arômes du vin ! 🍷

Nous poursuivons notre série de révisions, intitulée la « rentrée du dégustateur ».

Ici, je vous propose de voir ou de revoir une technique pour mettre un nom sur les arômes du vin, sans s’arracher le nez (bon, on se comprend🙂) sur des descripteurs précis.

L’idée ? On se base sur les sensations.

C’est l’objet de cette nouvelle vidéo.