Quels terroirs pour le Nouveau Monde (quelques réflexions sur le vin dans l’Ancien Monde versus Nouveau Monde)

« On ne peut pas vraiment parler de terroirs dans les vins du Nouveau Monde ».

Ce type de commentaire, on l’entend parfois dans les dégustations, lorsque l’on sert en dégustation comparative un même cépage, sur différentes zones viticoles.

Et vous savez quoi ? je le trouve bien injuste, ce commentaire.

 

Certes, ce qui est normal, dans le nouveau monde, c’est de mettre en avant le cépage.

 

Je pense que vous l’avez déjà constaté : l’étiquette mentionne le cépage, qui constitue alors le pilier de l’identité du vin… et sa provenance est alors presque secondaire.

 

On se dit qu’on se boit un « ptit chardonnay », un merlot… sans prêter attention à l’indication géographique.

 

Pourtant, qu’on le veuille ou non, chaque zone géographique a ses caractéristiques propres.

Regardez : telle parcelle n’a pas nécessairement la même exposition, le même microclimat, le même type de sol, que la parcelle voisine … et ça, c’est vrai que l’on soit dans les climats de la côte de Nuit (en Bourgogne donc) ou dans la vallée de l’Aconcagua (au Chili, mais c’est juste un exemple 🙂

 

La question est de savoir si la vigne est en mesure de transmettre l’identité de son terroir.

 

Voilà ce dont nous allons parler dans ce nouvel épisode :

(Pour info, vous pouvez aussi télécharger ce podcast en cliquant sur le lien « download », ou recevoir tous mes podcasts sur votre smartphone via une appli comme « podcast Addict »).

 

Cliquez ici pour écouter « Quels terroirs pour le nouveau monde (quelques réflexions sur le vin dans l’ancien monde versus nouveau monde) »