Leçon n°6 : L’art d’évaluer la longueur en bouche

Que faites-vous une fois que vous avez le vin en bouche ?

Et bien vous le mâchez, et vous aspirez un peu d’air (c’est ce qu’on appelle grumer le vin).

Cela vous permet de mieux percevoir les sensations gustatives.
Puis vous l’avalez, ou le recrachez.

Mais la dégustation ne s’arrête pas là.
Quand le vin s’en va, il y a des choses qui persistent en bouche.
Il peut s’agir d’acidité, d’alcool, d’arômes …

C’est là qu’intervient la longueur en bouche, qui correspond au temps pendant lequel persistent les arômes dans votre bouche.

Prenez le réflexe de l’évaluer, car la longueur en bouche est liée à la qualité du vin que vous dégustez.

Et pourtant en pratique :
– Il n’est pas toujours facile de bien faire la distinction entre les sensations tactiles (tanins, alcool, …) et les arômes, et
– Il n’est pas toujours facile de se mettre d’accord sur la longueur en bouche du vin

Alors voilà une technique pour vous y aider, la nouvelle leçon du dégustateur !

Ces articles pourraient vous intéresser :