Le froid et la vigne, ou quelques notions d’agronomie à l’usage du dégustateur (podcast)

 

Vous l’avez déjà remarqué : Quand le froid arrive brutalement, il est plus difficile à supporter que quand il s’installe de manière progressive.
Pour ma part, je viens de le vérifier en atterrissant à Paris (au départ d’Espagne, communauté Valencienne) où je suis de passage pendant quelques jours. On expérimente … un choc thermique.

Or, ce qui est vrai pour nous l’est aussi pour la vigne !

Si la température descend « petit à petit », il existe un phénomène d’endurcissement de la vigne. On l’appelle le « hardening ».
Tous les cépages ne sont pas aussi sensibles à ces variations de températures. Et vous le savez, certains cépages sont « faits pour le froid », et d’autres « pour le chaud ».

Je vais vous donner une manière simple de regrouper les cépages par zones climatiques. Cela va vous permettre de mieux comprendre le style des vins que vous dégustez.
Pour cela, il vous faut connaître la notion de zéro de végétation.

Vous connaissez ce concept ? On parle aussi de température active.

Il s’agit tout simplement de la température en dessous de laquelle la plante cesse de se développer. Pour la vigne, elle est de 10°C.

Ce que cela veut dire ?

Et bien, pendant tout le cycle végétatif de la vigne, il faut une température supérieure à 10°C pour que le développement puisse se faire.
Maintenant, nous pouvons faire la somme de ces températures actives, pour une zone viticole.

Ainsi, vous allez pouvoir définir 3 grandes zones :

  • Une zone fraîche (Le « Nord » de la France, avec l’Alsace, Champagne, Bourgogne, Jura, Loire, et des cépages comme le riesling, le sylvaner, le pinot gris, le muscadet, et – seule rouge ici- le pinot noir)
  • Une zone chaude (la zone méditerranéenne, avec le Languedoc-Roussillon, la Provence, la Corse, le Sud de la Vallée du Rhône, et des cépages comme le grenache, mourvèdre, syrah)
  • Une zone tempérée (avec … le reste ! Bordeaux Sud Ouest en particulier, avec les cabernets, merlots, viognier, sémillon, …)

Remarquez au passage que :

  • quand « il fait froid« , on a surtout du vin blanc
  • quand « il faut chaud« , on a surtout du vin rouge

(oui je sais, c’est exprimé de manière basique, mais vous avez compris l’idée !)

Voilà ce dont je vais vous parler dans ce podcast :

[display_podcast]

(Pour info, vous pouvez aussi télécharger ce podcast en cliquant sur le lien « download », ou recevoir tous mes podcasts sur votre smartphone via une appli comme « podcast Addict »).

Ces articles pourraient vous intéresser

Voici les 2 réflexes à avoir avant de déguster (Leçon n°171)
 

Pour déguster, il faut savoir prendre son temps ! ⏱️

Et vous le savez bien : Observer la robe du vin, le sentir👃, le goûter, pour analyser chacune des étapes, demande un peu de CONCENTRATION.

Cela dit, AVANT même d’ouvrir la bouteille, je recommande encore de ne pas se presser … et de dédier quelques minutes pour faire ces 2 choses.

« Ces 2 choses »?
Ce sont 2 réflexes tout simples, qui vont vous permettre de tirer le meilleur parti de vos dégustations. 🍷

Voilà ce que nous allons voir dans cette nouvelle leçon, pour poursuivre les révisions de la « rentrée du dégustateur ». 🎬

📣 Recevez votre kit du dégustateur : https://www.lecoam.eu/kit

 

✒️Votre schéma : Comment retrouver les 2 âges du vin
 

Quand le vin vieillit dans votre cave, il passe par plusieurs étapes.
👉De la jeunesse au déclin, en passant par : la maturité, et l’apogée.

Dans les leçons vidéos🎬 de la rentrée du dégustateur, je vous avais présenté ces 4 étapes de manière simplifiée, pour ne retenir que 2 âges clés.

Aujourd’hui, je vous partage cette infographie, pour bien mémoriser la technique dont je vous avais parlé.

🔵 Et pour revoir tous les détails, consultez la leçon n°169 !
👉https://youtu.be/fk_pSBTydmI

Bonnes dégustations ! 🍷

📣 Recevez votre KIT du DÉGUSTATEUR : https://www.lecoam.eu/kit