L’art de repérer un vieux vin

Lorsque le vin vieillit dans votre cave, ses caractéristiques changent.

Or, comme tout ce qui vit, certaines bouteilles changent plus vite que d’autres …

Et cela, vous l’avez sans doute déjà constaté : Certaine quilles restent dans leur jeunesse après de longues années en cave, alors que d’autres déclinent rapidement.

Le temps de garde dépend du vin, mais aussi de ces conditions de conservation.
Là encore, on peut faire l’analogie avec le vivant : il y a des facteurs internes (la génétique) et des facteurs externes (l’environnement) qui jouent !

 

Pour reconnaître un vieux vin :
– A l’œil : les vieilles quilles convergent visuellement vers le même état, en termes de couleur et d’intensité !
Regardez : Les vins blancs tendent à devenir plus foncés, et prennent une teinte orangée. Les vins rouges prennent une teinte tuilée, et tendent à devenir plus pâle.

– Au nez : un vieux vin prend des arômes caractéristiques de sous-bois, humus, champignon, …

– En bouche : on retrouve les arômes de vieux vins en rétro-olfaction.
On peut parfois constater une légère perte d’acidité (pas toujours détectée gustativement).
Les tanins du vin rouge fondent. (En pratique et pour faire simple, il semble devenir « moins râpeux »).

Bonnes dégustations !