La technique méconnue pour reconnaître un vin à partir de ses tanins

Voici une question de Clément, suite à un mail récent que j’ai envoyé sur la dégustation dans des verres noirs :

Merci pour ces explications toujours claires ! je comprends que la présence de tanins me permet de savoir si j’ai affaire à un blanc ou à un rouge, quand je déguste dans un verre noir. Jusque là OK. Mais puis-je savoir de quel vin il s’agit, simplement avec son niveau de tanins ?

 

Et bien, pas tout à fait, mais vous aurez quand même quelques indices !

La technique consiste à évaluer les tanins en fonction des sensations  en bouche.

Et pour cela, vous allez analyser les tanins suivant 2 axes.

Je m’explique.

Tout d’abord, voici la sensation la plus intuitive :

  • 1er axe : Vous allez évaluer le niveau de tanins en bouche, en fonction de leur « degré d’assèchement ». Si votre bouche devient très sèche, que la langue accroche fortement au palais, alors les tanins sont puissants.

Facile, non ?

Pour qualifier la PUISSANCE des tanins, vous  pouvez utiliser les 2 termes suivants :

1/ Le terme « doux » : les tanins doux sont ceux qui « assèchent peu la bouche »

2/ Le terme « dur : les tanins durs sont … les plus râpeux

 

  • 2ème axe : Vous allez maintenant évaluer les tanins en fonction du temps pendant lequel ils restent en bouche.

Plus clairement, en fonction de leur PERSISTANCE.

1/ Les tanins qui disparaissent très vite sont les tanins fins

2/ Et ceux qui restent en bouche sont les tanins gras

 

Vous voyez l’idée ?

 

En pratique, voilà les questions que vous vous posez :

1/ Quel est le niveau de puissance des tanins ? Sont-ils doux ou durs ?

Si vos dents saignent, ils sont très durs ! Si vous avez l’impression de déguster un blanc (tant les tanins sont faibles), alors ils sont doux.

2/ Quel est le niveau de persistance des tanins ? sont-ils fins ou gras ?

Si vous avez besoin de boire de l’eau et de croquer un morceau de pain pour vous en débarrasser, alors … ils sont gras !

Ils ne vous restent plus qu’à associer des cépages, aux sensations liées aux tanins.

 

Pour cela, voici quelques repères :

 

Pour les tanins durs :

… et gras : syrah, malbec

… et plutôt fins : cabernet-sauvignon, cabernet-franc

 

Pour les tanins doux : 

… et gras : grenache, certains pinots noirs

… et fin : gamay, pinot noir, cinsault

 

A vous de jouer maintenant !

Vous souhaitez tout savoir du vin et de sa dégustation ? Alors je vous retrouve derrière ce lien.

Et si vous n’êtes pas à Paris, alors suivez un cours un distance en cliquant sur ce lien.