La revanche des malchanceux (ou comment trouver les opportunités dans les obstacles)

 

Il paraît que dans toute situation défavorable, il y a une opportunité.

Parfois, me direz-vous, elle est plutôt bien cachée.

Mais disons que dans tous les cas, il y a déjà une opportunité d’envisager le futur autrement.

A ce sujet, je vous avais parlé il y a peu du vignoble de Bordeaux.

Vous vous souvenez ?

Je vous avais dit qu’initialement, Bordeaux, ce n’était pas le vignoble le plus favorisé.

Déjà, en terme de climat.

Et surtout, historiquement, pour son éloignement géographique de l’Empire Romain (ce qui avait comme conséquence indirecte le non développement de la viticulture dans cette région).

Et puis, détail important, pour la présence de marécages dans le Médoc.

Enfin, plus encore que la « simple présence » : disons qu’il y a 5 siècles, le Médoc, c’était un marécage !

Or, aujourd’hui, Bordeaux est la région n°1 en terme de notoriété pour la production de vins tranquilles de caractère (que l’on parle des rouges tanniques ou des blancs liquoreux).

Prenons un autre exemple, et pas le moins connu : La Champagne.

Regardez la carte du vignoble : la Champagne, c’est ce qu’on fait de plus septentrional, ou presque.

49,5° de latitude Nord, il faut le faire !

Cette latitude implique fraîcheur, dans le climat comme dans les vins.

La fraîcheur, en soi, ce n’est pas un mal. Car l’acidité fait partie intégrante du vin, elle lui apporte sa tension, sa vivacité.

Mais, il y a 2 siècles, cette fraîcheur, c’était un problème en Champagne.

Imaginez : On y produisait du rouge tranquille…  et les bulles étaient accidentelles.

C’est-à-dire « non voulues ».

Et par le talent de quelques-uns, par la vision de quelques autres… la Champagne, aujourd’hui, c’est le vignoble des bulles !

Et c’est ce qui se fait de plus prestigieux dans les vins effervescents.

Vous voyez : Bordeaux, la Champagne, ….

Voilà les 2 vignobles avec la plus forte notoriété mondiale, et qui entraient pourtant dans le monde du vin par la « porte étroite ».

C’est une belle leçon, et c’est la revanche des malchanceux dont nous parlons dans ce nouvel épisode du podcast.

C’est ici :

(Pour info, vous pouvez aussi télécharger ce podcast en cliquant sur le lien « download », ou recevoir tous mes podcasts sur votre smartphone via une appli comme « podcast Addict »).

[display_podcast]

(Pour info, vous pouvez aussi télécharger ce podcast en cliquant sur le lien « download », ou recevoir tous mes podcasts sur votre smartphone via une appli comme « podcast Addict »).

 

* Retrouvons nous sur les Masterclass de la Dégustation en cliquant sur ce lien.

* Vous avez un projet dans le vin ? ou souhaitez simplement valider vos connaissances ? Alors obtenez un diplôme reconnu dans le vin, que vous soyez à Paris … ou de n’importe où grâce aux diplômes à distance en cliquant ici

 

Ces articles pourraient vous intéresser

Apprenez à reconnaître le fût de châtaignier dans le vin ! (Leçon n°158)
 

Avant d’être mis en bouteille, le vin se « repose ».🍷
Le plus souvent, ce repos (qu’on appelle l’élevage) se fait dans une CUVE inox, ou encore dans un FÛT de chêne.

Mais vous le savez : il existe D’AUTRES OPTIONS pour faire vieillir le vin.

👉Aujourd’hui, je vais vous parler de l’élevage en fût de châtaignier.

Car oui, le châtaignier est une alternative au chêne : Même si c’est loin d’être classique, certains vignerons y ont recours.

 

(suite…)

Comment déguster à l’Aveugle : la Formation ?
 

Un grand MERCI pour vos retours sur la Masterclass « Déguster à l’Aveugle, le cas des Vins rouges ».

? Vous avez beaucoup apprécié cette thématique, car l’avantage est qu’elle permet finalement de voir (ou de revoir) tout ce qui impacte le style du vin.

C’est donc une manière de synthétiser toutes vos connaissances !

Si vous n’aviez pas pu la réserver au moment de sa sortie, sachez que je vous propose à présent cette Masterclass à disposition sur le site du COAM.

(suite…)

📝 Votre schéma : vendanges tardives, botrytis … Comment change le VIN 🍷
 

Il existe différentes méthodes pour élaborer un « vin sucré ».
? Vendanges tardives, botrytis (Vous savez : la pourriture noble), séchage des raisins « hors souche » (comme dans le vin de paille jurassien, par exemple), …

 

[button link= »https://www.le-vin-pas-a-pas.com/wp-content/uploads/2021/05/infographie_150.jpg » newwindow= »yes »] Téléchargez l’infographie ![/button]

(suite…)