La 1ère impression est parfois la bonne

 

Il parait que la 1ère impression est souvent trompeuse.

Et donc, qu’il ne faut pas juger sur les apparences.

Et pourtant, on le fait tous un peu, non ?

On a souvent tendance à vouloir décrypter, alors qu’il faudrait peut-être simplement … décrire.

 

Je ne sais si cela vaut pour les personnes, à vous de voir …

Mais dans tous les cas, cela vaut pour le vin !

Aussi, je vous recommande d’adopter cette démarche en 2 étapes pour le vin.

Dans toutes vos dégustations.

 

Voici ces 2 étapes :

1/ On commence par DÉCRIRE

2/ puis, on DÉCRYPTE.

En d’autres termes : On interprète.

On tente de connaître l’identité du vin, son histoire… par ce qu’il nous transmet, à chaque étape de la dégustation.

 

Pour le vin, à quoi correspond cette 1ère impression ?

Et bien, il s’agit de l’analyse visuelle. C’est à  dire, de ce que vous révèle la robe du vin.

En termes :

  • de couleur,
  • de brillance,
  • d’intensité,
  • de larmes.

 

Pour schématiser ce que transmets la robe du vin (et donc vous aider pour la phase 2, l’interprétation de ce que vous observez), j’avais établi le schéma suivant, à l’époque :

Bon, soyons clair.

Ce schéma est imprécis, et comporte des raccourcis.

Mais comme dans tout apprentissage,  il faut commencer par assimiler des repères.

En mettant un peu d’ordre dans l’ensemble de ces repères, on obtient une méthode.

 

Je dis toujours que le vin est trop complexe pour qu’un ensemble de repères suffise à la décrire, et à le décrypter.

Et pourtant, je considère qu’ils sont essentiels pour progresser dans le vin.

Car ils donnent un cadre à l’apprentissage.

 

En attendant : Je vais déguster à vos côtés quelques petites merveilles du vignoble d’Alsace.

J’ai sélectionné quelques vignerons que j’affectionne, ainsi qu’un vin qui va vous surprendre : il s’agit d’un Pinot Gris de Voile.

Cela signifie qu’il est élévé …. Sous  voile (tiens donc) !

Vous savez, il s’agit de ce biofilm constitué principalement de levures, qui se forme à la surface d’un vin en élevage oxydatif.

Ce voile protège le vin d’une oxydation non maitrisée. Et aussi, il l’empèche de se convertir en vinaigre ! (car les levures inhibent l’action des bactéries acétiques).

Bref, ce Pinot Gris sous Voile, c’est un truc hors du commun qu’il faut avoir déguster !

Pour le découvrir (ainsi que la formation complète sur l’Alsace), rejoignez dès maintenant les masterclass de la dégustation en cliquant sur ce lien.

Cette formation « L’Alsace dans tous ses terroirs » est encore disponible ce mois d’octobre , avant la parution de la prochaine thématique ! Alors à très vite.

Ces articles pourraient vous intéresser

Comment reconnaître les 2 âges du vin (Leçon n°169)
 

Lorsque vous dégustez une quille tout juste sortie de votre cave, le vin peut être à différents niveaux d’évolution :

👉 Il peut être jeune, ou en cours de maturité.
Voire – et c’est l’idéal – à son apogée.
Ou encore : Trop vieux, sur le déclin.

Votre but ?
Reconnaître son niveau d’évolution😋

Et comme on est dans la série « la rentrée du dégustateur », nous allons faire très simple : Nous allons distinguer les 2 âges clés du vin, et apprendre à les reconnaître.

C’est l’objet de cette nouvelle leçon.

📣 Recevez votre kit du dégustateur : https://bit.ly/3nzTlPt

 

2 axes pour mieux identifier les ARÔMES du vin (Leçon n°168)
 

Parlons des arômes du vin ! 🍷

Nous poursuivons notre série de révisions, intitulée la « rentrée du dégustateur ».

Ici, je vous propose de voir ou de revoir une technique pour mettre un nom sur les arômes du vin, sans s’arracher le nez (bon, on se comprend🙂) sur des descripteurs précis.

L’idée ? On se base sur les sensations.

C’est l’objet de cette nouvelle vidéo.