La 1ère chose à faire

Il faudrait toujours commencer par cela. 

Avant de déguster votre verre de vin, commencez par … prendre votre temps. 

Je ne sais pas pour vous, mais on a souvent tendance à se préciper sur  la dégustation. 
On observe la robe, on se concentre sur les arômes, sur l’équilibre perçu en bouche, … 

 

En gros, en dégustation, on recherche des INDICES dans le vin pour : 

1/ le DECRIRE, puis 
2/ le DECRYPTER. 

 

Souhaitez-vous rendre plus facile cette recherche d’indices ? 

Alors, je vous recommande de prendre 1 minute pour … observer l’étiquette du vin. 
Et, à partir de cette étiquette, imaginez le vin tel que vous l’attendez. 

Voilà ce que je vous recommande : 

1/ La 1ère chose, c’est de localiser le vin sur la carte. 
Oui, c’est tout bête ! Et pourtant … Ce réflexe simple va vous faire progresser dans la géographie viticole. 

Prenons l’exemple suivant : 

  • Vous dégustez un vin d’appellation Madiran. (Pour le moment, je ne parle même pas du producteur ni du millésime). 
  • Alors, vous prenez une carte viticoleet vous repérez Madiran sur la carte. Et si vous n’avez pas de carte, utilisez par exemple l’application gratuite « Hachette Vins et Millésimes » (je précise que je n’ai aucune action chez eux, c’est juste un outil assez pratique pour avoir des informations de base sur les appellations !).

En localisant Madiran, vous visualisez également les appellations voisines. (dans ce cas, l’appellation jumelle de Pacherenc-du-Vic-Bilh,  puis quelques voisins : Saint-Mont, Tursan, Jurançon, Irouléguy, Béarn, … 

Mais pourquoi prendre le temps de situer l’appellation sur la carte ? 

Et bien, ce repère visuel va vous permettre de mieux mémoriser l’emplacement géographique. Et je constate souvent qu’en termes de vin, MEMORISER les informations est problématique. 

2/ La 2ème chose, c’est de prendre de le temps de connaître le (ou les) cépage(s) du vin (le type de raisin) que vous dégustez. Pour connaître le cépage de l’AOP Madiran, là encore, faîte au plus simple ! Un coup d’œil sur google, par exemple. (ou bien vous utilisez l’appli précédente). 
Le cépage principal est le tannat, complété par le cabernet-franc, cabernet-sauvignon, fer servadou. Bien. Ce réflexe vous  permet bien sûr de mémoriser des noms de cépages. 

 

Que va-t-il se passer la prochaine fois que vous allez déguster un vin issu de ce (ou de ces) cépages ? 

Déjà vous ferez le lien avec le Madiran. Vous allez vous demander quels sont les points communs entre les vins dégustés. 

 

On résume ? 
Vous situez le vin sur la carte (en localisant les appellations voisines), puis vous cherchez le/les cépage(s) du vin. 

C’est trivial, non ? Il faut maintenant le faire systématiquement ! 

Et pour aller encore plus loin, vous pouvez faire une recherche un peu plus poussée d’information en AMONT de la dégustation : conditions climatiques et météorologiques, type de sol, vinification, rendements, élevage… Pour vous faciliter la vie, je vous donne cette petite fiche récapitulative pour vous aider dans votre recherche d ‘informations.

Recherches utilisées pour trouver cet article :