Concours de dégustation à l’aveugle : Voici les résultats ! (et corrigés)

Tout d’abord un grand merci pour votre participation à ce concours, cher dégustateur !

Le principe du concours ?

  • Déguster 2 vins sans absolument aucun indice (ce qui est un exercice extrêmement compliqué )
  • Élaborer une fiche de dégustation détaillée
  • Retrouver l’appellation, le cépage, le millésime

Je vais vous donner ici les explications sur les vins, et les meilleurs scores, un peu plus bas …

Mais avant tout : Après avoir passé pas mal de temps sur vos résultats, je peux vous dire que vous avez très bien dégusté.

Car de manière générale, vous avez effectué la partie description de manière très cohérente avec les vins.

Comme toujours sur ce type de concours, c’est avant tout la partie « interprétation » (donc : l’identification des vins) qui a permis de sélectionner les meilleures réponses.

 

Tout d’abord, quelques informations sur le barème :

Pour déterminer les scores d’une dégustation à l’aveugle, j’utilise un barème précis qui attribue des points en fonction des réponses :

  1. sur la localisation (appellation, voire zone viticole, voire région) et cépage
  2. sur le millésime

 

Pour avoir le score maximum sur la localisation et cépage, il faut tout simplement… retrouver l’AOC et le(s) cépage(s).

Puis vous avez des points si vous donnez juste la zone viticole, la région..

 

Pour avoir le score maximum sur le millésime, il faut retrouver le millésime précis ! Mais vous gagnez quand même un point si vous êtes à 1 année du millésime. Sympa le Yann 🙂

 

Oui, c’est loin d’être simple …

 

Voilà la petite dégustation des vins, en vidéo :

le vin blanc :

 

le vin rouge :

 

Les vins qu’il fallait retrouver :

Après coup, je me rends compte que ces vidéos sont  bien longues ! … Alors je vous donne directement les vins qu’il fallait retrouver :

  • AOC Savennières Château de la Mulonnière, Effet Papillon 2013 (chenin)
  • AOC Ventoux les Gelinottes, Alain Jaume 2017 (syrah grenache)

 

Le score total prend en compte la dégustation des 2 vins… Donc, il faut assurer sur chacun des vins, ce qui ajoute encore de la difficulté.

 

Et voici les meilleurs scores !

Le gagnant, qui totalise le meilleur score sur l’ensemble des 2 vins est Florian Glemot. Puis , voici d’autres excellents scores :

  • 1/ Florian Glemot
  • 2/ ex aequo :
  • Julien Pechine, et
  • Julien Monfort
  • 3/ ex aequo :
  • Camille Clerissi, et
  • Arnaud RENARD
  • 4/ ex aequo :
  • Cyril Egoroff
  • Alexa Sanford
  • Rodolphe JOURDAN
  • Franck LEFAY
  • 5/ ex aequo :
  • Maxime Roux
  • PHILIPPE KOUBAKA
  • Olivier Guillo
  • Fabienne mercenne
  • Nicolas François
  • Wassim  Wehbe
  • sophie Bellet
  • Patrick Hannedouche

 

Puis encore quelques bons scores sur l’identification et les indices données :

  • Xavier LE COQ
  • dominique Guillard
  • Jean Steiner
  • eric elan
  • Frédéric Servant
  • Malik RAJAN
  • Sébastien Faessel
  • Yann De La Monneraye

 

Je m’arrête ici, mais je précise que d’autres personnes (que je ne cite pas ici) ont retrouvé soit la région, soit le cépage, soit le millésime, … mais que la combinaison des 2 scores n’est pas suffisante pour apparaitre pas dans cette liste.

 

Et voilà les corrigés de dégustation

Vin n°1/corrigé selon fiche Masterclass

Robe limpide, doré et soutenue

Nez : pas de défaut, ouvert, sur les fruits secs, coign, amande, pâte d’amande noix , citron confit, écorce d’orange, gingembre

Bouche : sec, alcool léger, acidité de vif à nerveux, arômes de poire mûre en bouche, amande, finale moyenne

Qualité et évolution : : Vin fameux, à son apogée

 

Vin n°1/corrigé selon WSET 3

Ce vin est or d’intensité moyenne

Le nez est d’intensité moyenne (+) , totalement évolué, avec des arômes de coing, d’amande, pâte d’amande, noix , citron confit, écorce d’orange, gingembre

Ce vin est sec, il présente une acidité élevée, un degré d’alcool moyen, un corps moyen(-), et une intensité moyenne (+), avec  des arômes de poire, amande, coing. Sa finale est moyenne (+)

Ce vin est très bon

A boire, ne gagnerait pas à vieillir davantage

 

Vin n°2/corrigé selon fiche Masterclass

Robe limpide, cerise, d’intensité soutenue

Nez : pas de défaut, ouvert, sur les fruits rouges , groseille, fraise, prune, violette, poivre, cassis, framboise

Bouche : sec, alcool moyen, acidité vive, des tanins charpenté et un corps moyen. Arômes de groseille et mûre en bouche, finale moyenne

Qualité et évolution : Vin agréable, en cours d’épanouissement

 

Vin n°2/corrigé selon WSET 3

Ce vin est violacé d’intensité moyenne

Le nez est d’intensité moyenne (+), avec des arômes de groseille, fraise, prune, violette, poivre, cassis, framboise

. le nez est jeune

En bouche, ce vin est sec, d’acidité moyenne (+), alcool fort, tanin moyen (+) , corps moyen (+). Ses saveurs sont d’intensité moyenne (+) , sur ma groseille, mûre, prune, poivre

Sa finale est moyenne

Ce vin est agréable. Peut-être bu maintenant, mais bon potentiel de garde

Ces articles pourraient vous intéresser

Apprenez à reconnaître le fût de châtaignier dans le vin ! (Leçon n°158)
 

Avant d’être mis en bouteille, le vin se « repose ».🍷
Le plus souvent, ce repos (qu’on appelle l’élevage) se fait dans une CUVE inox, ou encore dans un FÛT de chêne.

Mais vous le savez : il existe D’AUTRES OPTIONS pour faire vieillir le vin.

👉Aujourd’hui, je vais vous parler de l’élevage en fût de châtaignier.

Car oui, le châtaignier est une alternative au chêne : Même si c’est loin d’être classique, certains vignerons y ont recours.

 

(suite…)

Comment déguster à l’Aveugle : la Formation ?
 

Un grand MERCI pour vos retours sur la Masterclass « Déguster à l’Aveugle, le cas des Vins rouges ».

? Vous avez beaucoup apprécié cette thématique, car l’avantage est qu’elle permet finalement de voir (ou de revoir) tout ce qui impacte le style du vin.

C’est donc une manière de synthétiser toutes vos connaissances !

Si vous n’aviez pas pu la réserver au moment de sa sortie, sachez que je vous propose à présent cette Masterclass à disposition sur le site du COAM.

(suite…)

📝 Votre schéma : vendanges tardives, botrytis … Comment change le VIN 🍷
 

Il existe différentes méthodes pour élaborer un « vin sucré ».
? Vendanges tardives, botrytis (Vous savez : la pourriture noble), séchage des raisins « hors souche » (comme dans le vin de paille jurassien, par exemple), …

 

[button link= »https://www.le-vin-pas-a-pas.com/wp-content/uploads/2021/05/infographie_150.jpg » newwindow= »yes »] Téléchargez l’infographie ![/button]

(suite…)