Comment prévoir le temps de garde d’un vin ?

 

Il y a un avantage à conserver dans votre cave quelques cartons d’un même vin. 

En effet : vous avez la possibilité d’ouvrir régulièrement la même bouteille, et donc de suivre son évolution au cours du temps.

Le but ?
En suivant ainsi l’évolution de votre vin, vous allez (souvent) constater que le vin « s’améliore » au cours du temps, année après année… Jusqu’à parvenir à son meilleur niveau : l’apogée.

L’apogée, c’est le moment idéal pour ouvrir la bouteille et en retirer le plus de plaisir.
En résumé : Stocker plusieurs bouteilles d’un même vin s’avère très pratique … mais ce n’est pas toujours faisable…

Déjà, il faut avoir une cave avec suffisamment de place pour stocker toutes vos vieilles quilles… ensuite, il faut le budget pour acquérir plusieurs dizaines de bouteilles d’un même vin, surtout lorsqu’il s’agit d’un flacon d’exception.

 

Alors, si vous ne disposez que d’1 ou 2 bouteilles d’un même vin, vous vous êtes peut-être posé la question suivante :
Comment savoir combien de temps peut vieillir le vin que vous stockez dans votre cave. 

Et comme toujours, il y a plusieurs manières de répondre à cette question.

 

Je vais vous en donner 2, suivant le cas dans le quel vous vous trouvez :

  • Cas 1 : soit vous ne stockez qu’une seule bouteille (d’un même vin, mais vous m’aviez compris 🙂
  • Cas 2 : soit vous stockez plusieurs bouteilles

 

Suivez le guide ! 

Cas 1 :  Pour ceux qui ne stockent qu’une seule bouteille d’un même vin, et qui ne peuvent pas suivre son évolution au cours du temps … 

Allez, on va faire simple !

En fonction du vin, on peut attendre un certain temps de garde.
En effet : l’appellation impose des contraintes diverses (en termes de production, de rendement, de vinification, d’élevage…).
Ceci permet de façonner l’identité de votre vin, d’une manière à peu près homogène (oui, je dis bien « à peu près »…).

Du coup, vous pouvez établir à la louche la JMAD du vin. 

Ce que j’appelle la JMAD : l’enchainement des étapes types du vieillissement du vin, à savoir :

  • La jeunesse
  • La maturité
  • L’apogée
  • Le déclin

Je vous propose ce petit tableau, pour l’exemple.

(Oui, je sais : j’ai quand même pris un bon raccourci, notamment sur le Rhône ! le but est simplement de vous donner des repères…)

Cas 2 :  Pour ceux qui stockent plusieurs bouteilles d’un même vin… 

Alors déjà, vous pouvez vous appuyer sur la JMAD théorique pour vous donner des pistes.

Ensuite ?

Et bien, vous allez pouvoir vous faire plaisir : Ouvrez régulièrement une quille (au minimum chaque année) de votre vin, et évaluez ces 3 choses :

  • 1/ Quel est son niveau d’acidité ?
  • 2/ Quel est son niveau de tanin ? (pour les rouges)
  • 3/ Ses arômes sont-ils ouverts, intenses, et complexes ?

Et vous allez voir : il s’agit du même vin, mais au cours du temps, finalement … ce n’est jamais vraiment le même .

Comme n’importe quelle personne qui évolue, qui grandit, qui vieillit, … la personnalité du vin « s’arrondit », il devient plus sage 
En termes de dégustation, je l’exprimerais ainsi :

« En bouche : le vin devient plus souple. Les tanins fondent, ils sont équilibrés par le gras, tandis que l’acidité devient moins vive et rend le vin plus rond.
Au nez : les arômes de jeunesse évoluent vers des notes d’automne : sous-bois, hummus, champignon, cuir, … jusqu’à s’équilibrer avec le fruit qui gagne en maturité ». 

Ça vous parle ?

Sinon, voilà un schéma pour les plus visuels :

 

J’espère que cela va vous aider, n’hésitez pas à me partager vos expériences de dégustation !

Et pour aller plus loin…  que diriez-vous de parcourir avec moi la route du vin d’Andalousie ?

Vous connaissez peut-être Montilla-Moriles, Málaga ou Jerez… le climat méditerranéen, ensoleillé à souhait, et les terroirs variés, sont à l’origine de vins surprenants. Des vins à (re)connaître par tout dégustateur ! 

C’est ce que je vous propose dans la prochaine Masterclass : Alors préparez vos stylos (pour prendre des notes sur la formation), préparer vos verres de dégustation et votre palais, et ….devenez spécialiste du vin andalou !

=> Cliquez ici pour rejoindre les Masterclass et recevoir la nouvelle formation les vins andalous des vins de soleil .

Ces articles pourraient vous intéresser

Apprenez à reconnaître le fût de châtaignier dans le vin ! (Leçon n°158)
 

Avant d’être mis en bouteille, le vin se « repose ».🍷
Le plus souvent, ce repos (qu’on appelle l’élevage) se fait dans une CUVE inox, ou encore dans un FÛT de chêne.

Mais vous le savez : il existe D’AUTRES OPTIONS pour faire vieillir le vin.

👉Aujourd’hui, je vais vous parler de l’élevage en fût de châtaignier.

Car oui, le châtaignier est une alternative au chêne : Même si c’est loin d’être classique, certains vignerons y ont recours.

 

(suite…)

Comment déguster à l’Aveugle : la Formation ?
 

Un grand MERCI pour vos retours sur la Masterclass « Déguster à l’Aveugle, le cas des Vins rouges ».

? Vous avez beaucoup apprécié cette thématique, car l’avantage est qu’elle permet finalement de voir (ou de revoir) tout ce qui impacte le style du vin.

C’est donc une manière de synthétiser toutes vos connaissances !

Si vous n’aviez pas pu la réserver au moment de sa sortie, sachez que je vous propose à présent cette Masterclass à disposition sur le site du COAM.

(suite…)

📝 Votre schéma : vendanges tardives, botrytis … Comment change le VIN 🍷
 

Il existe différentes méthodes pour élaborer un « vin sucré ».
? Vendanges tardives, botrytis (Vous savez : la pourriture noble), séchage des raisins « hors souche » (comme dans le vin de paille jurassien, par exemple), …

 

[button link= »https://www.le-vin-pas-a-pas.com/wp-content/uploads/2021/05/infographie_150.jpg » newwindow= »yes »] Téléchargez l’infographie ![/button]

(suite…)