Comment évaluer facilement le taux d’alcool dans les vins que vous dégustez

 

degustation vin gras alcoolVous pouvez évaluer le niveau d’alcool des vins que vous dégustez.
Pour cela, il vous suffit d’apprendre à décrypter quelques indices, dont je vais vous parler tout de suite.
Si vous utilisez ces techniques dans vos dégustations, vous saurez évaluer facilement l’équilibre du vin… ce qui vous permettra de progresser dans la dégustation.
Tout d’abord, je vous ferai un petit rappel sur l’équilibre du vin, et pourquoi il est essentiel que vous maitrisiez cette notion. Ensuite, nous verrons tous les trucs qui vous permettent d’évaluer le taux d’alcool, à chaque étape de la dégustation : l’œil, le nez, la bouche. C’est parti !

Ce que vous devez absolument connaître

J’en ai déjà parlé dans comment analyser un vin grâce au profil gustatif, aussi je vous donnerai simplement les 4 points à retenir :

  1. en bouche, l’équilibre du vin se construit autour de 2 axes : l’acidité et l’onctuosité (auquel nous ajouterons l’axe des tanins pour les vins rouges)
  2. il faut prendre l’habitude d’évaluer où se situe le vin que vous dégustez : plutôt dominé par l’acidité (qui crée une salivation fluide comme le jus de citron), ou plutôt dominé par l’onctuosité (qui crée une salivation grasse comme le sucre)équilibre du vin
  3. L’onctuosité est apportée par plusieurs choses dans le vin : sucre, alcool, glycérol.
  4. Donc, pour les vins secs (= pour lesquels vous ne percevez pas de sucre en bouche), c’est principalement l’alcool qui contribue à l’onctuosité… d’où l’intérêt d’apprendre à l’évaluer rapidement dans vos dégustations. Ceci vous permettra en effet de mieux retrouver le profil du vin (c’est-à-dire : où le vin se situe dans son équilibre acide/alcool), et de mieux déguster.

evaluer alcool vin onctuosite

Nous allons voir tout de suite comment évaluer ce taux d’alcool, à chacune des étapes de la dégustation.

Evaluer le taux d’alcool en observant le vin

Nous allons observer 2 choses : les larmes, et l’intensité colorante.

Ce que les larmes du vin vous révèlent sur l’alcool

Les larmes, ce sont ces petites gouttelettes qui se forment sur les parois du verre. Parfois, elles sont lentes, grasses. D’autres fois, elles sont quasi inexistantes, le vin est fluide.
Sachez que la formation des larmes résulte de l’évaporation de l’alcool du vin.

Voici le principe de la formation des larmes, en un petit schéma qui vaut mieux que de longs discours 🙂

formation larmes vin viscosite

Pour aller plus loin sur ce sujet, je vous invite à regarder comment interpréter les larmes du vin.

Ainsi, une larme grasse et lente est a priori révélatrice d’un vin riche en alcool.

Regardez aussi l’intensité colorante

L’intensité colorante, c’est le fait de dire si le vin est pâle ou foncé.

Imaginez : vous penchez votre verre de vin sur une surface blanche, et vous regardez vos doigts au travers du verre

verre de vin penche intensite colorante

Plusieurs cas s’offrent à vous :

  1. vous voyez distinctement chaque détail de vos doigts : le vin est pâle
  2. vous percevez difficilement vos doigts : le vin est soutenu, ou foncé
  3. vous ne voyez rien au travers du verre : le vin est opaque

Savez-vous que ces différences d’intensité colorante peuvent vous donner des indications sur le niveau d’alcool du vin ?
En effet, un climat ensoleillé favorise la maturité du raisin, à 2 niveaux :

  1. La maturité du jus (lié au sucre, et donc à l’alcool)
  2. La maturité de la peau (lié à des composés appelés polyphénols, qui permet le développement de la couleur, des arômes, et des tanins)

ensoleillement maturite phénolique alcoolique

Ça va jusque-là ?
Si vous souhaitez aller plus loin, je vous parle de ces maturités dans 3 facteurs pour comprendre l’effet millésime.

Ainsi, vous pouvez vous risquer à établir un lien entre l’intensité colorante et le niveau d’alcool du vin : « Une robe foncée sera révélatrice d’un vin riche en alcool, alors qu’une robe pâle traduira un vin vif, issu d’un climat frais ».

Attention, ça reste un repère ! Prenez du recul, car d’autres facteurs jouent sur l’intensité colorante : cépage, vinification (temps de macération peau/jus), millésime…. Voir ci-dessous !

facteurs intensite colorante

Evaluer le taux d’alcool en sentant le vin

Savez-vous que les arômes du vin vous donnent des indices sur le niveau d’alcool ?

  1. Les arômes du vin sont apportés en partie par le cépage (pour savoir les 3 éléments qui créent les arômes du vin, consultez comment classer les arômes du vin en 3 catégories)
  2. Or, ce cépage est soumis à un climat plus ou moins clément, qui joue sur la maturité du raisin (comme vu plus haut).
  3. Le caractère des arômes est aussi influencé par ce niveau de maturité … donc par l’ensoleillement … qui est lié au sucre du raisin, et donc au taux d’alcool !

aromes vins taux alcool

Vous suivez toujours ? 🙂

Des arômes de fruits mûrs, voire secs, de fruits macérés à l’eau de vie, sont souvent révélateurs du niveau d’alcool du vin … car ils résultent d’un climat ensoleillé, clément.
Au contraire, des arômes de fruits frais, un peu verts, caractérisent des vins légers en alcool … car issu d’un climat plus frais.

Evaluer le taux d’alcool en goûtant le vin

Vous allez voir, c’est assez simple !

  • L’acidité rafraîchit la bouche : A l’extrême, elle « pique » la langue
  • L’alcool chauffe la bouche : A l’extrême, elle « brûle » la langue

Facile, non ?
Pour percevoir cette sensation, dégustez un Gigondas à 14.5°, et un Saumur-Champigny à 12°.
En goûtant chacun de ses vins l’un après l’autre, vous allez ressentir clairement les sensations. Le Gigondas dominé par l’onctuosité (elle-même apportée par l’alcool), et le Saumur-Champigny dominé par la fraicheur (l’acidité).

vin sensation chaud

Récapitulons, votre schéma à télécharger

comment evaluer le taux alcool du vin

Cliquez sur le schéma pour l’agrandir

Ces articles pourraient vous intéresser

Comment reconnaître les 2 âges du vin (Leçon n°169)
 

Lorsque vous dégustez une quille tout juste sortie de votre cave, le vin peut être à différents niveaux d’évolution :

👉 Il peut être jeune, ou en cours de maturité.
Voire – et c’est l’idéal – à son apogée.
Ou encore : Trop vieux, sur le déclin.

Votre but ?
Reconnaître son niveau d’évolution😋

Et comme on est dans la série « la rentrée du dégustateur », nous allons faire très simple : Nous allons distinguer les 2 âges clés du vin, et apprendre à les reconnaître.

C’est l’objet de cette nouvelle leçon.

📣 Recevez votre kit du dégustateur : https://bit.ly/3nzTlPt

 

2 axes pour mieux identifier les ARÔMES du vin (Leçon n°168)
 

Parlons des arômes du vin ! 🍷

Nous poursuivons notre série de révisions, intitulée la « rentrée du dégustateur ».

Ici, je vous propose de voir ou de revoir une technique pour mettre un nom sur les arômes du vin, sans s’arracher le nez (bon, on se comprend🙂) sur des descripteurs précis.

L’idée ? On se base sur les sensations.

C’est l’objet de cette nouvelle vidéo.

 

⏱️ Dernier jour : Devenez incollable sur les VINS de Saint-Julien !😋
 

Château Talbot (4ème Cru Classé), Château Lagrange (3ème Cru Classé), Léoville-Barton (2nd Cru Classé), Sarget (le 2nd vin de l’excellent Château Gruaud Larose), Château du Glana, Lalande…

👉 Voilà la petite SÉLECTION que je vous réserve, pour la prochaine Masterclass.

Le thème de cette Masterclass ?
Saint-Julien, ou l’art de combiner la puissance et le raffinement à Bordeaux.

(suite…)

2 termes pour PARLER simplement du vin (Leçon n°167)
 

Pour parler du vin et le décrire ?
👉 Vous pouvez remplir une fiche de dégustation complète📝.

Ainsi, vous allez passer en revue CHAQUE ÉTAPE de la dégustation, et vous obliger à évaluer CHAQUE SOUS-ÉTAPE (comme l’intensité colorante, le niveau d’acidité, de tanins, etc …).

(suite…)