Comment être sûr de rater vos repas de Noël

passionne-de-vin

 

miniTout bon repas commence par … un bon apéritif.

Vous savez, l’apéritif joue un rôle essentiel dans l’appréciation du repas.

C’est en quelque sorte une manière de PREPARER votre palais au repas.

Voilà pourquoi j’aime vous poser la question suivante lors des cours d’oenologieQue servez-vous en apéritif ?

Quelles sont les 1ères boissons qui vous viennent en tête ?

Porto ? Sauternes ? Champagne ? Crémant ? Ricard ? Whisky ? blanc sec ? …

Pour bien répondre à cette question, il faut se rappeler que l’apéritif a pour but d’aiguiser vos papilles.

De vous faire saliver, d’une salivation fluide.

Mais en aucun cas de saturer vos papilles.

 vin aperitif

Voilà pourquoi il faut privilégier une boisson qui apporte de la FRAICHEUR.

En termes de saveurs, il s’agit de privilégier les boissons ACIDES.

Et donc de fuir les boissons qui vous saturent les papilles, c’est-à-dire celles qui sont riches en SUCRE ou en ALCOOL.

acidite et fraicheur

Intuitivement, vous le savez : Vous ne commencez pas votre repas par le dessert !

Imaginez un instant que vous débutiez le repas par de la mousse au chocolat. Il serait compliqué d’enchainer sur votre salade de lentilles du berry (ou sur toute autre entrée, à vous de remplacer par sur ce qui vous fait saliver !).

Et pourquoi cet enchaînement est-il si « compliqué » ?

Tout simplement parce que le sucre anesthésie vos papilles.

Il les sature, car il persiste en bouche.

La persistance, c’est d’ailleurs une caractéristique du SUCRE.

Alors que l’ACIDITE, au contraire, vous rafraîchit la bouche. La salivation fluide qu’elle crée, « rince » votre bouche.

Et la prépare à la suite du repas.

persistance sucre acide

Donc, il vous faut sélectionner une boisson à la fois ACIDE, sans sucre perçu (un vin sec)… et fuir ce qui est sucré ou riche en alcool.

Pour l’apéritif, partez donc sur :

Un Champagne, un crémant, un blanc sec (Chablis, Sancerre, etc …), voire un rosé, … mais en aucun cas sur un Sauternes, un Porto , un Whisky,  un Cognac, ….

Vous voyez l’idée ?

On commence par les saveurs les moins persistantes en bouche (l’acidité, qui crée cette salivation fluide), et on finit par celles les plus persistantes en bouche (le sucre, qui crée cette salivation grasse).

L’amertume (apportée en partie par les tanins du vin rouge… mais pas que… ), elle, se situe entre les 2 en termes de persistance.

D’où enchaînement idéal : Acide / amère / sucré.

enchainement saveurs

Voici la traduction simple de l’enchaînement idéal en terme de vin : Vin blanc sec / Vin rouge / Vin doux.

Et voilà, ayez en tête ces quelques principes pour ne pas rater l’apéro… c’est tellement important de bien se mettre en bouche avant un bon repas de fête !

Et toujours dans le thème des fêtes, rendez-vous vite sur cette page :http://www.lecoam.eu/fr/9-formules-cadeaux 

Je vous y présente toutes les formules cadeaux, pour être sûr de FAIRE PLAISIR à un amateur de vin.

Vous allez retrouver les coffrets cadeaux pour les cours d’œnologie, mais aussi ceux pour les formations diplomantes à distance…

Bonnes dégustations.