Ce qu’il faut acheter pour ne pas jeter vos bouteilles

 

A force, ça fait de la peine de jeter tous ces fonds de bouteilles.

 

En même temps, c’est inévitable : après chaque cours d’oenologie, les quelques gouttes de vin restantes ne sont pas resservies sur un autre cours… faute de quantité suffisante.

 

Aussi, j’ai installé à nouveau un VINAIGRIER, dans l’atelier du COAM à Paris.

Si vous dégustez régulièrement chez vous, je vous recommande d’en utiliser un.

Car qui dit « déguster », dit « modération ». Petites quantités.

Mais aussi « diversité », en termes de vins servis.

 

Aussi, dans ce contexte, il est probable qu’il vous reste régulièrement du vin.

 

Or, sachez que les bouteilles entamées suivent cette évolution :

 

1/ Dans les 24 heures, c’est souvent positif ! Le vin s’ouvre. Le contact avec l’air lui permet de diffuser ses arômes les moins volatils, son nez évolue.

2/ Dans les 2 jours, le vin tend souvent à s’oxyder. Il commence à perdre ses qualités organoleptiques.

3/ Au-delà de 2/3 jours (mais cela peut varier en fonction du vin), vous commencez à percevoir une certaine acidité en bouche… qui par la suite finit par vous piquer le nez. En général, ça ne trompe pas ! Le vin commence à être … « piqué ».

 

Le phénomène ?

 

L’alcool du vin se change en ac ide acétique, sous l’action des bactéries acétiques naturellement présentes dans l’air.

 

Vous n’y pouvez pas grand-chose, c’est le destin de tout vin de devenir vinaigre.

 

Mais, je vous rassure : Un bon vin fait un bon vinaigre ! D’où l’intérêt d’utiliser un vinaigrier, c’est une manière de prolonger « ce qu’il reste » de vos vins.

 

Dans les prochains jours (dès que le vinaigrier sera suffisamment plein), je compte d’ailleurs donner à la fin des cours d’œnologie, de petites bouteilles de vinaigre. A ramener chez soi, pour les participants qui le souhaitent.

 

Je suis grand prince, hein ? Vous venez pour déguster du bon vin, et vous repartez avec du bon vinaigre ! 🙂

 

Si  vous êtes toujours motivés, alors cliquez ici pour me retrouver sur les cours d’œnologie!

 

Derrière ce lien : toutes mes formules de cadeaux pour se former au vin : soit au travers d’un cours, soit au travers d’une formation diplomante.

 

 

 

Ces articles pourraient vous intéresser

Apprenez à reconnaître le fût de châtaignier dans le vin ! (Leçon n°158)
 

Avant d’être mis en bouteille, le vin se « repose ».🍷
Le plus souvent, ce repos (qu’on appelle l’élevage) se fait dans une CUVE inox, ou encore dans un FÛT de chêne.

Mais vous le savez : il existe D’AUTRES OPTIONS pour faire vieillir le vin.

👉Aujourd’hui, je vais vous parler de l’élevage en fût de châtaignier.

Car oui, le châtaignier est une alternative au chêne : Même si c’est loin d’être classique, certains vignerons y ont recours.

 

(suite…)

Comment déguster à l’Aveugle : la Formation ?
 

Un grand MERCI pour vos retours sur la Masterclass « Déguster à l’Aveugle, le cas des Vins rouges ».

? Vous avez beaucoup apprécié cette thématique, car l’avantage est qu’elle permet finalement de voir (ou de revoir) tout ce qui impacte le style du vin.

C’est donc une manière de synthétiser toutes vos connaissances !

Si vous n’aviez pas pu la réserver au moment de sa sortie, sachez que je vous propose à présent cette Masterclass à disposition sur le site du COAM.

(suite…)

📝 Votre schéma : vendanges tardives, botrytis … Comment change le VIN 🍷
 

Il existe différentes méthodes pour élaborer un « vin sucré ».
? Vendanges tardives, botrytis (Vous savez : la pourriture noble), séchage des raisins « hors souche » (comme dans le vin de paille jurassien, par exemple), …

 

[button link= »https://www.le-vin-pas-a-pas.com/wp-content/uploads/2021/05/infographie_150.jpg » newwindow= »yes »] Téléchargez l’infographie ![/button]

(suite…)