2 méthodes pour classer les arômes du vin

 

identifier les aromes du vinLorsque vous essayez d’identifier les arômes dans votre verre de vin, vous faites appel à votre mémoire olfactive. En d’autres termes, l’émotion suscitée par l’odeur doit être traduite par des mots.

Je vais vous présenter ici les différentes classifications des arômes du vin. Je vous recommande d’apprendre ces classifications, car elles vous aideront à mettre des noms sur les arômes.

En effet, je vous parle régulièrement des arômes du vin, et plusieurs d’entre vous m’ont demandé un petit récapitulatif de leur classification. C’est donc l’objet de cet article ! vous y apprendrez les 2 méthodes principales de classification des arômes du vin.

Première méthode : La classification des arômes par famille

Il s’agit de considérer de grandes séries ou famille d’arômes : fruit, fleur, végétaux, épices …
L’arôme ressenti appartient à l’une de ses familles… que l’on peut éventuellement diviser en sous-famille.

aromes du vin

Par exemple, l’arôme de framboise fait partie de la sous-famille des fruits rouges, et de la famille des fruits.
Facile, non ?

En pratique…

Je vous recommande d’utiliser la roue des arômes, pour laquelle j’avais consacré un article complet.

Le principe est de partir du centre de la roue pour mettre un nom sur la famille olfactive, et d’aller vers la périphérie de la roue pour préciser la sensation ressentie.
roue lecture

On raisonne du général au particulier, en partant du principe qu’il est plus facile de situer l’odeur parmi 7 ou 8 grandes familles, que parmi une centaine d’arômes !

Une autre application …

Une autre application de la roue des arômes consiste à « faire défiler » dans votre tête tous les arômes de la périphérie de la roue … en vous demandant à chaque fois si cet arôme est présent dans votre verre.
En effet, au sein d’un groupe de dégustateurs, l’arôme apparaît souvent comme une évidence lorsqu’il est prononcé par une personne du groupe …

En parcourant la périphérie de la roue, vous allez travailler selon la même démarche : le nom de chaque arôme fait naître une image mentale.

analyse aromes vin

Par exemple, en lisant le terme « fraise » sur la roue, vous allez créer mentalement l’image de la fraise, et y associer son goût et son odeur.
Avec cette sensation en tête, vous plongez votre nez dans le verre de vin. Si l’arôme de fraise y est présent, vous l’identifierez de manière plus facile.

On commence par intellectualiser l’arôme (on crée l’image de la fraise) puis on se concentre sur ses émotions. On passe du cerveau gauche au cerveau droit, de la raison à l’émotion.

cerveau droit et gauche

Habituellement, la démarche est inverse : on ressent une émotion, qu’on tente de traduire par des mots !

 retrouver les aromes du vin

Cliquez sur le schéma pour l’agrandir.

Deuxième méthode : La classification des arômes selon leur origine

Cette 2ème méthode de classification n’a pas le côté intuitif de la précédente : il s’agit plus d’une démarche d’analyse des arômes, que d’un simple outil pour faciliter leur reconnaissance (comme peut l’être la classification par famille, avec la roue des arômes).

Dans cette méthode, on considère que les arômes du vin trouvent leur origine à 3 niveaux :

  • Quand le vin est encore au stade du raisin
  • Quand le vin devient vin … (la vinification)
  • Quand le vin vieillit (en cave ou en fût)

Il s’agit des arômes primaires, secondaires ou tertiaires.

arome 1aire secondaire tertiaire vin
Cliquez sur le schéma pour l’agrandir.

Je vous invite à lire comment classer les arômes du vin en 3 catégories, dans lequel je vous détaille cette classification.

En pratique …

  1. Je vous recommande de commencer par la 1ère méthode : commencez par classer les vins par grande famille comme expliqué un peu plus haut. Puis tentez de mettre un nom sur l’arôme de la famille identifiée.
  2. Une fois l’arôme identifié, demandez-vous s’il s’agit d’un arôme primaire, secondaire, ou tertiaire.

En pratiquant de la sorte, vous allez progresser dans l’apprentissage de ces 2 classifications.
Comme vous le voyez, je considère que la 2ème méthode – qui n’est pas aussi intuitive – doit être envisagée dans un 2ème temps.
C’est seulement une fois que vous serez familiarisé avec la notion d’arômes primaires/ secondaires / tertiaires que vous pourrez utiliser régulièrement cette classification.

Ces articles pourraient vous intéresser

Apprenez à reconnaître le fût de châtaignier dans le vin ! (Leçon n°158)
 

Avant d’être mis en bouteille, le vin se « repose ».🍷
Le plus souvent, ce repos (qu’on appelle l’élevage) se fait dans une CUVE inox, ou encore dans un FÛT de chêne.

Mais vous le savez : il existe D’AUTRES OPTIONS pour faire vieillir le vin.

👉Aujourd’hui, je vais vous parler de l’élevage en fût de châtaignier.

Car oui, le châtaignier est une alternative au chêne : Même si c’est loin d’être classique, certains vignerons y ont recours.

 

(suite…)

Comment déguster à l’Aveugle : la Formation ?
 

Un grand MERCI pour vos retours sur la Masterclass « Déguster à l’Aveugle, le cas des Vins rouges ».

? Vous avez beaucoup apprécié cette thématique, car l’avantage est qu’elle permet finalement de voir (ou de revoir) tout ce qui impacte le style du vin.

C’est donc une manière de synthétiser toutes vos connaissances !

Si vous n’aviez pas pu la réserver au moment de sa sortie, sachez que je vous propose à présent cette Masterclass à disposition sur le site du COAM.

(suite…)

📝 Votre schéma : vendanges tardives, botrytis … Comment change le VIN 🍷
 

Il existe différentes méthodes pour élaborer un « vin sucré ».
? Vendanges tardives, botrytis (Vous savez : la pourriture noble), séchage des raisins « hors souche » (comme dans le vin de paille jurassien, par exemple), …

 

[button link= »https://www.le-vin-pas-a-pas.com/wp-content/uploads/2021/05/infographie_150.jpg » newwindow= »yes »] Téléchargez l’infographie ![/button]

(suite…)